• Leicester and Rutland Life, nov. 2009

      

    Notre propre héros d’action

      

    Article original avec l'aimable autorisation de RichardArmitageOnline.com

     Photos avec l'aimable autorisation de RichardArmitageNet.com

     

     Merci à ThorinAddict

     

      Gemma Collins rencontre l’énigmatique acteur Richard Armitage, né à Leicester, au moment où il tourne les scènes finales de la nouvelle saison du drama MI-5 pour BBC1

     

    Quand nous avons suffisamment de chance pour voler quelques minutes au plus hot produit d’exportation du Leiceistershire, le diaboliquement beau et recherché acteur Richard Armitage, il est dans une voiture, voyageant entre des lieux de tournage.

    La star, native de Huncote, tourne les scènes finales de la 8ème saison du drama à couper le souffle de BBC1 MI-5 et dans la dernière semaine de tournage, la série est presque achevée, "Juste remettre de l’ordre dans des tas de trucs avant qu’on termine ", nous dit-il.

    maRAthon C’est durant la 2ème saison de Robin des Bois, dans laquelle Richard jouait Sir Guy of Gisborne, qu’il a reçu l’appel lui demandant s’il serait intéressé par le rôle de Lucas North dans MI-5.
    « Pour être honnête, je ne suivais pas le programme assidûment et je savais qu’ils en étaient à la 6ème saison, alors je ne voulais vraiment pas le tuer ! ", dit-il modestement. "Mais j’ai regardé en arrière, et j’ai réalisé qu’elle était de plus en plus intense. Rupert (Penry-Jones) et Hermione (Norris) l’ont amenée à un autre niveau et j’ai été très excité.  C’est vraiment là-dehors (actuel) », s’enthousiasme-t-il. " J’ai de la chance que Lucas s’intéresse à la politique et soit calme, mais quand il sort dans la rue, il déchire ".
    " Nous n’utilisons pas de cascadeurs, et nous faisons tous nos propres combats et nos bagarres, mais je ne me sens seulement à l’aise avec la violence que si le contexte l’exige – cela peut être dégradant si c’est gratuit. "

    Plus tard,  dans la semaine, il partira en Afrique du Sud pour son prochain contrat ‘secret’. "C’est un boulot militaire, je m’entraîne en ce moment ", laisse-t-il échapper, ajoutant " Cela va être révélé suffisamment tôt. "

    maRAthon Et il disait la vérité. Richard a signé pour le premier rôle dans une adaptation Sky1, d’un des romans de l’ex-soldat des SAS, Chris Ryan. La série en 6 parties, intitulée Strike Back , est aussi interprétée par Andrew Lincoln, Jodhi May, Orla Brady, Laura Greenwood et Nicola Stephenson.
    Le drama suit les vies de deux anciens soldats, le Major Hugh Collinson (Lincoln) et le vétéran John Porter (Richard Armitage), démis de ses fonctions, quand ils sont sur le point de se revoir pour la première fois depuis sept ans, lors d’une prise d’otages au Moyen-Orient. Elaine Pyke de Sky1 confirme que la série est tournée en ce moment en Afrique du Sud avec des lieux de tournage magnifiques et de super séquences d’action de grande envergure, en HD.
    En raison de la diffusion au printemps 2010, elle dit aussi que ce sera un drama d’action vraiment captivant et sans concession.

    Richard nous a raconté que la 8ème saison de MI-5 qui doit commencer à la fin octobre, a une intrigue politique vraiment intéressante, mettant en scène la prévention d’une guerre entre l’Inde et le Pakistan.
    C’est assez effrayant et incroyablement captivant ", explique-t-il. " Les scénaristes essayent toujours de créer une trame aussi pertinente que possible dans le script. "

    maRAthon Richard est un visage bien connu de la télévision, ayant joué une série de rôles de choix, comme John Thornton, dans le drama de la BBC Nord et Sud, ou le mari de Geraldine Granger dans The Vicar of Dibley et Guy dans Robin des Bois, pour n’en citer que quelques-uns, ainsi que des rôles au générique de films, radio et théâtre aussi longs que son bras. Cela réchauffe le cœur de savoir qu’il est un des 'nôtres', un gars qui est né et grandi dans le Leicestershire.
    C’était génial d’être un gosse à Leicester. J’adorais nos excursions régulières aux Théâtres Phoenix et Haymarket ", se rappelle-t-il. " Il se passait toujours quelque chose à l’école primaire de Huncote. Je me souviens que je galopais dans le couloir de l’école dans une boîte en carton qui me servait de cheval. "

    Pendant son passage au Lycée Brockington à Enderby, Richard s’est tourné vers la musique. Il a joué du violoncelle dans de nombreux orchestres d’écoles à Leicester et s’est produit dans des salles locales comme le De Montfort Hall . " Parfois, quand jouer devient un peu difficile, je souhaiterais avoir continué la musique ", dit-il en réfléchissant . " Mais j’étais plus audacieux alors ! J’avais beaucoup de cran et de bravade. "

    Avec une bourse des autorités du comté de Leicester, Richard est allé au Pattinson Theatre Arts (arts du théâtre) à Coventry, où il a terminé les niveaux O et A, et a étudié le métier d’acteur à l’Académie de Musique et d’Arts dramatiques de Londres (LAMDA).
    Pendant ses études, il a aimé les liens tissés avec des sociétés locales de théâtre amateur, et il visitait régulièrement la Royal Shakespeare Company (RSC) avec les acteurs de la Compagnie, qui se joignaient aux ateliers de l’école.
    « Nous étudiions 'La mégère apprivoisée' et 'MacBeth' ", se souvient-il. " Pour moi, jouer c’est être en connection avec la littérature. Cela avait un tel impact sur mes études, cela semblait être gravé en moi quand les examens arrivaient.  Alors quand j’ai quitté l’école d’art dramatique et que j’ai travaillé à la RSC, cela a été une décision facile d'arrêter l’enseignement et de la même manière de donner quelque chose en retour. "

    Les moments forts de la carrière de cet acteur de 37 ans sont extrêmement variés, mais il cite son premier travail d’acteur avec le RSC au Birmingham Rep, comme une période extraordinaire.
    Quand 'Nord et Sud' est arrivé, je savais qu’ils voyaient d’autres acteurs, mais je croyais que c’était mon rôle, que j’étais destiné à le faire, parce qu’il avait tant de rapports avec l’héritage de mon père – mais je pensais que quelqu’un d’autre allait avoir le rôle. Au moment où ils ont appelé – et bien, dit-il en faisant une pause – vous n’avez pas si souvent un tel moment dans votre vie ! "

    maRAthon En 2006, Richard a été engagé dans le rôle du sombre et taciturne Guy, déchiré par l’amour, dans le drama du prime-time du samedi soir Robin des Bois. Son rôle le plus marquant auprès du public, il apparaît dans 36 épisodes durant trois saisons.
    Mais comment tout cela est-il arrivé ?
    J’en avais entendu parler et j’ai dit à mon agent que j’aimerais qu’on m’arrange une rencontre ", explique-t-il.  " Evidemment, je voulais jouer Robin, mais j’étais beaucoup trop vieux pour la version moderne et sexy que la BBC envisageait, et ils avaient suggéré le rôle du Shérif de Nottingham. Du coup, je suis devenu instantanément beaucoup plus vieux ! J’ai fini par lire le rôle de Guy, qui semblait mieux me convenir. Je pensais que je pourrais probablement faire quelque chose de ce rôle et j’étais intéressé de savoir comment il interagissait avec les autres personnages. Quand vous savez que vous vous sentez connecté avec quelque chose, le rôle devient comme un aimant. Celui-ci a certainement eu le plus d’impact sur ma carrière du fait que j’étais à la télévision et sous l’œil du public pour une plus longue période – six semaines pendant la première saison. J’ai réellement apprécié la dimension du rôle  – Guy est un personnage haut en couleur. Je suis un acteur assez minimaliste. Je pense et je ressens beaucoup de choses, mais je ne les montre pas toujours. Guy a une colère bouillonnante, ce qui était assez facile à jouer.  Cela ressemblait plus à un rôle pour le théâtre. Mais je ne peux pas jouer les sous-entendus. S’il y a un script mot à mot, je dois aller plus profondément, j’ai un cerveau super-actif ! ", dit-il en riant.

    Richard a été contacté pour The Vicar of Dibley après la première saison de Robin des Bois . " Travailler avec Dawn French et Richard Curtis était une chance qui ne se présente qu’un fois dans la vie », dit-il. " C’était mon humour - Black Adder  - celui avec lequel j’ai grandi, je le sentais. Rétrospectivement, c’était très surréaliste et c’était vraiment un moment très important pour moi », dit-il en réfléchissant.
    " Richard III, maintenant, c’est une pièce ! ", s’exclame-t-il, en prenant la tangeante. " Mon père était intéressé par ce personnage, et j’ai été appelé comme lui, mais je sais que lorsque j’en aurai la chance, je serai trop vieux et trop grand pour jouer le rôle. D’une manière ou d’une autre, j’aimerais réaliser cette partie de l’histoire. Quoiqu’il en soit, mes antennes de producteur et de réalisateur sont dès à présent sorties. Dans 'MI-5', j’importune le réalisateur en lui posant des questions sur les prises de vues et l’obturateur de vitesses, et j’ai besoin d’aller dans la salle de montage ", dit-il tout excité. " Je suis un résolveur de problèmes, j’aime essayer d’arranger les choses ".

    Le ramenant au cœur de notre conversation, les allusions à son statut de sex-symbol sont expédiées sans ménagements.
    Que voulez-vous dire ? ", demande-t-il feignant la confusion quand on lui demande s’il a pris le rôle de l’ impitoyable Guy, du silencieux et mortel Lucas North, pour arrêter d’être cantonné dans le rôle du héros romantique.
    C’est épuisant d’être un acteur ", dit-il glissant rapidement sur la question. " J’aime rentrer à la maison, prendre un verre de vin et m’écrouler. "

    Il n’est pas alors envisageable de le repérer de sitôt dans les environs du centre ville de Leicester, n’est-ce pas ?
    " Je dois vraiment visiter ce nouvel espace théâtral "
    Curve ? ", demandons-nous
    Oui, celui-là. Je devrais y aller bientôt ".