• Sparkhouse

    Sparkhouse, 2002

     

    SparkhouseLe personnage : John Standring est un ouvrier agricole qui travaille dans la ferme de Richard Bolton. Timide, naïf et inexpérimenté, John est secrètement amoureux de Carol, la fille de son patron. Mais celle-ci n’a d’yeux que pour Andrew Lawton, son ami d’enfance, avec qui elle partage un amour passionné. Les parents d'Andrew, qui refusent cette relation et craignent l'influence de Carol sur leur fils, tentent d'y mettre un terme.

    Les circonstances vont être telles que John va finir par épouser l’objet de sa flamme pour le meilleur mais aussi pour le pire !

     

    Notre avis : Sparkhouse est un drama de la BBC en trois parties écrit par Sally Wainwright. Libre et moderne adaptation des ‘Hauts de Hurlevent ‘ d’Emily Brontë, ce téléfilm nous fait côtoyer une brochette de personnages peu amènes. En premier lieu, Carol, violente (elle tord le cou d’un chien à mains nues !) dont on sent qu’elle pourrait facilement basculer dans la folie et dont on se demande pourquoi ces hommes en sont si amoureux ! Andrew, insupportable dans ses hésitations et ses faiblesses. Le fermier alcoolique et violent qui frappe sa fille, son épouse, la mère de Carol, indifférente et vulgaire. Les Lawton, couple snob qui tente de sauver les apparences…
    Et au milieu des landes sauvages et des rapports humains extrêmes, il y a John Standring. Un homme simple, bourru, gentil, un peu innocent et quelque peu dépassé par les évènements, mais qui est constant dans les liens qui l’unissent à la famille qui l’emploie et à l’amour qu’il ressent pour Carol. Un amour pur et protecteur qui mis au grand jour va le transformer physiquement et psychologiquement.

    Richard interprète, sans artifices et tout en justesse, ce personnage très attachant, cet homme peu sûr de lui, doux, innocent, naïf, vulnérable... John est la lumière qui éclaire cette histoire sombre, il est une lueur d’espoir.

    " John est complètement inexpérimenté avec les femmes et incroyablement nerveux quand il s’agit de n’importe quel contact sexuel. A l’intérieur, il est juste un garçon inexpérimenté qui ne peut pas s’exprimer très bien. C’était vraiment intéressant de jouer le moment où ce grand mec baraqué s’ouvre finalement pour montrer cette vulnérabilité enfantine qu’il a à l’intérieur. » BBC Sparhouse Press Pack. RichardArmitageNet.com Sparkouse Press Pack BBC 2002

     

    Extrait d'une interview

     

    VL : Puis-je vous ramener vers Sparkhouse pendant quelques minutes ? (Pour ceux qui ne le savent pas, Sparkhouse était une dure mais fascinante série en trois parties écrite par Sally Wainwright et librement inspirée des Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë – mais avec les deux rôles principaux inversés…le personnage d’Heathcliff était joué par Sarah Smart et le personnage de Cathy par Joe McFadden). Votre personnage, John Standring, était une sorte d’amalgame d’Isabella et Hareton**. Aviez-vous lu Les Hauts de Hurlevent au préalable, et si oui, était-ce une aide ou une gêne?

    RA : J’avais lu le roman, en fait, je l’avais lu bien des fois avant et écouté Kate Bush !!!*** La dérivation du personnage était moins intéressante dans ce cas, ce qui était plus utile c’était la vision de Brontë sur ce paysage, littéralement et métaphoriquement, les thèmes majeurs dans le roman, l’étendue sauvage et la folie. Je n’ai pas essayé de repérer John dans le roman de Brontë et Sally tenait à ce qu’il n’y ait pas de parallèles exacts. Il y avait une ambiance élémentaire du roman qui avait plus d’impact sur moi. En conversation avec: Richard Armitage, Vulpes Libris, juillet 2009

     

    Vidéos

    Les moments de la série avec Richard compilés dans cette vidéo

    par dolphen3

    Un joli montage de scènes avec Richard 

    par mezzym01