• J'arrive à me glisser
    Juste avant que les portes ne se referment
    Il me dit "quel étage"
    Et sa voix me fait quitter la terre ferme
    Alors
    Les chiffres dansent
    Tout se mélange
    Je suis en tête-à-tête avec un ange
     

     

    "En RApesanteur"

    En RApesanteur
    Pourvu que les secondes soient des heures
    En RApesanteur
    Pourvu qu'on soit les seuls
    Dans cet ascenseur

     

     

    "En RApesanteur"

    Il arrange ses cheveux
    J'ai le cœur juste au bord des yeux
    Et sans le regarder je sens la chaleur
    D'un autre langage
    Alors
    Les yeux rivés
    Sur les étages
    Pourvu que rien n'arrête le voyage

     

    "En RApesanteur"

    En RApesanteur
    Pourvu que les secondes soient des heures
    En RApesanteur
    Pourvu qu'on soit les seuls
    Dans cet ascenseur
    Dans cet ascenseur

     

     

     

    "En RApesanteur"

    Chanson de Calogero, photos de Richard Armitage Central Gallery

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Alors aujourd'hui, nous faisons le constat que notre vie est différente de celle de notre voisin (et heureusement). Mais quelle différence ! Car il faut bien l'avouer aujourd'hui : "Bonjour, on s'appelle RAF et on est RAddicts"

     Crédits photo Richard Armitage Net et Richard Armitage France

    Mais qu'est-ce ? Tu sais que tu es RAddict quand...

    Tu sais que tu es RAddict quand : 

     

    - Les touches R-I-C-H-A-D-M-T-G-E de ton clavier sont très, très, très usées

    - Google a cessé de te proposer des "Richard" français (Anconina, Anthony...) pour enfin se concentrer sur le seul et unique !

    - Tu te surprends à écrire tous les R et A de ton RApport au pAtRon en majuscules

    - Ta bibliothèque est pleine de films en anglais auxquels tu ne comprends pas tout mais tant pis

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Tu as lu et relu toute l'oeuvre d'Elisabeth Gaskell (North & South, entre autres)

    - Tu fais des progrès fulgurants en anglais et tu traques la moindre petite "tongue of concentration" !

    - Tu avais juré de ne jamais voir de thriller sur des psychopathes... et tu as regardé Hannibal

    - Tu pensais que peindre, dessiner, écrire des poèmes ou des nouvelles étaient des trucs d'ados mais l'inspiRAtion est là !

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Tu agis comme lorsque tu avais 14 ans mais tu te retiens pour ne pas être irrespectueuse ou trop bruyante

     

    - Tes étagères comportent des photos de famille et des cAdRes avec un beau brun ténébreux

    - Tu as même patienté plusieurs heures pour obtenir un poster ou un produit dérivés de Thorin chez ton marchand favori


    - Tu te branches tous les jours sur Facebook pour dire/lire le "Bonjour" et "Bonne nuit" aux RAdmiRAtrices

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Tu as plein de nouvelles amies avec qui tu discutes des heures ! Cela compense tes déconvenues avec tes amis pas RAddicts qui ne comprennent pas toujours ton addiction et veulent te mettre en centre de désintoxication, pfff...

    - Tu sais que chaque jour de la semaine à un thème pARticulier

    - Tu es capable d'un seul coup d’œil d’identifier une photo (rôle, extrait d'interviews...) : tu sais où et quand elle a été prise. Et si elle est parue dans un magazine, tu la replaces dans le contexte.

    - Tu donnes aux œuvres de charité qu'il soutient mais aussi à leurs homologues français

     

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Tu t'es mis(e) à aimer la bARbe

    - Tu t'es mis(e) à détester la barbe quand elle cache un petit grain de beauté dans le cou...

    - Tu t'es rapproché(e) des nains

    - Tu t'inquiètes si tu n'arrives pas à te connecter sur Twitter pour voir s'il n'a pas joué avec nos nerfs pendant la nuit

    - Tu attends avec impatience des dates de sorties de films ou séries

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Tu perds patience quand un film ne sort pas vite (et tu trépignes s'il ne sort pas du tout !)

     

    - Tu vas à Londres en août 2014 pour le voir sur scène et tu ne vois rien d'autre que la pièce et le métro mais ça valait le coup !!!

    - Tu t'arrêtes dans les couloirs du métro londonien pour te faire prendre en photo devant une affiche du Crucible, devant les passants médusés

    - Tu envisages l'élaboration d'un passeport biométrique des fois qu'il joue une pièce à New-York et par quels moyens tu vas te rendre aux prochains rendez-vous (premières, théâtre, TV...)

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Tu sais qu'il aime le pinot noir, le coq au vin et la glace au chocolat. On ne sait jamais !

     

    - Tu vois le monde avec ses yeux et tu ressens une plus grande empathie aux autres, tout simplement... 


     

    So, today we can note that our life is different from our neighbours' life (Thank goodness!). 

    What a difference ! We must confess: "Hello, we are RAF and we are RAddict".

    Tu sais que tu es RAddict quand...But what is being RAddict ? You know you're RAddict when :

    - Letters RICHADMTGE on your keyboard are very very VERY worn out

    - Google stopped suggesting you french "Richard" (Anconina, Anthony...) to focus on the only one.

    - You use to write all the R and A in upper-case letters.

    - Your video library is full of English films you don't understand but no matter !

    Tu sais que tu es RAddict quand...- Elisabeth Gaskell's work has no secret for you (North and South...)

    - You did incredible progress to speak English and you chase all "tongue of concentration"!

    - You swore not to watch thrillers about psychopaths... and you watched Hannibal.

    - You thought that painting, drawing, writing poems or short stories was teenage stuff, but you have much inspiRAtion!

     - You act as if you were 14 but you have to hold yourself back from being disrespectful or too noisy

    - On your shelves there are pictures of your family and others of a dark handsome stranger

    - You have been waiting for many hours in front of a shop to have a poster or all sort of objects about Thorin.

    - Every day you log to Facebook to tell fans "Hello" or "Good night"

    Tu sais que tu es RAddict quand...- You have many new friends who you can talk to for hours while your "no-RAddict" friends don't understand your addiction and try to make you go to RehAb (but you say no no no)

    - You know each day of the week has his special theme

    - At first glance you are able to identify a picture (role, interviews...): you know when and where it was taken. You can even set the context of a pic edited in a magazine.

    - You make donation to charity he supports and to their french equivalent.

     

    - You love beardTu sais que tu es RAddict quand...

    - You hate beard when it hides a charming beauty spot in the neck

    - Dwarves are your friends

    - You worry when you cannot log to Twitter and see if he posted a tweet during the night.

    - You 're unable to wait release dates of films or series.

    - You lose patience when a film is late being released (you stamp your feet if it is not released at all !)


    Tu sais que tu es RAddict quand...

    - You go to London in August 2014 to see him on stage and you only see the play and the underground but it was worth it !

    - You have a picture of you next to a Crucible poster taken in an underground station ... under passerby's stunned eye.

    - You plan to have a biometric passport to be ready if he plays in New-York and how you will go to the next events (première, theatre, TV studio...)

    - You know he likes Pinot noir (red wine), coq au vin and chocolate ice cream.

    - You see the world through his eyes and you feel a great empathy to others, so simply...Tu sais que tu es RAddict quand...

     

     

    Merci à Jolie Pensée pour la version anglaise de notre folie !

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • " Le retour de ..." Mais de quoi ? Lisez et vous comprendrez...     

    Un gRAnd merci à Jolie pensée pour ce poème qu'on adore ♥ 

     

    Un grand merci à Guylty Pleasure et à SunkenTreasure7 pour leurs autorisations à partager leurs photos. 

    (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

     

    Le retour de ...

     

    Depuis tant de mois elle vivait cachée loin de tout

    Dans cette jungle que nous adorons malgré tout,Le retour de ...

    En novembre 2015 c'est l'apothéose

    Eh oui, c'est bel et bien le retour de ... La Chose                                            

    Je craignais pour sa vie, l'avait-il retirée ?                  

    Laser ou bien chirurgie? Scalpel effilé ?  

    Oh non ! Elle ne pouvait pas périr ainsi

    Mais grâce aux clichés pris à Leeds, je sais qu'elle vit.

     

    Adieu barbe, je t'aimais, je t'aime et t'aimerai

    Bonjour rasoir aiguisé comme un couperet,                                                                    Crédit photo © SunkenTreasure7            

    Viens sauver cette pauvre petite chose esseulée                                                                             

    Et offre à la vue du monde ce grain de beauté                                                 

                                                                                                                              

    Nous ne reviendrons pas sur les évidences                                              Le retour de ... 

    Il est vrai que Dame Nature dans sa bienveillance                           

    L'a si bien placée, on ne pouvait rêver mieux

    Pour susciter les rêves les plus audacieux                                                

                  

    Pour vous la décrire, je serai "Cyranesque"                            

    Elle orne son cou, gracieuse comme une arabesque

    Une envie de flirter, un appel au baiser,

    Un point délicat sur l'i du verbe admirer.                                                                              Crédit photos © Guylty Pleasure

                                                                                                                              Le retour de ...

    Alors voici comment par ces temps perturbés,

    Que l'humeur n'est pas au beau fixe, j'ai trouvé

    Un peu de rêverie dans un grain de beauté.

    La chose: un vrai rempart à la morosité                                                                  

                                                            

    Jolie pensée - Novembre 2015     
                                                                                               

     

    Lien vers le 1er poème écrit par Jolie pensée sur la chose 

     

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Parce que nous sommes toutes des "groupies" de Richard Armitage 

    Hommage à Michel Berger 

    Elles passent leurs vies à l'attendre

    Pour un mot pour un geste tendre

    Les groupies de l'ARtiste

      Les groupies de l'artiste

    Devant l'hôtel dans les coulisses

    Elles rêvent de la vie d'artiste

    Les groupies de l'ARtiste

      Les groupies de l'artiste

    Elles le suivraient jusqu'en enfer

    Et même l'enfer c'est pas grand chose

    À côté d'être seules sur terre

    Les groupies de l'ARtiste

    Et elles y pensent dans leurs lits

    Le soir entre les draps roses

    Les groupies de l'ARtiste

    Elles l'aiment, elles l'adorent

    Plus que tout elles l'aiment

    C'est beau comme elles l'aiment...

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Les valises à Londres...

    C'est un fait : le propre des valises est de voyager. C'est ainsi que nos valises sont parties à Londres avec nous le 19 aoùt 2014 !

    Fantaisie 10

    Fantaisie 10

    Les valises arrivent à l'aéroport Les valises attendent l'embarquement

    C'est la première fois que les valises vont à Londres et elles révisent quelques notions d'anglais courant comme : "I'm completely lost. Could you help me ?" ou bien "Where is the exit ?" ou celle là "My name is Kevin McCallister" (en français, on traduit par "Maman, j'ai raté l'avion"). Bref, toutes choses utiles à une valise en déplacement.

    Par le hublot, elles voient défiler le paysage : 

    Fantaisie 10

    Fantaisie 10

    Fantaisie 10

    français  puis la Manche puis anglais

    Comme quoi, il fait bien meilleur en Angleterre en août !


    Fantaisie 10A l'atterrissage, elles sont un peu excitées mais pas encore à Londres puisqu'il faut prendre le train (on dit ici "the train". Finalement, ce n'est pas dur l'anglais...)

    Hop et hop, les voilà en hauteur pour regarder le paysage : elles sont un peu déçues car elles ne voient aucune vache regardant passer des trains remplis de valises...

    Fantaisie 10Fantaisie 10

     

     

     

     

    Et la ville se profile ! Ok. Pour le moment, ce ne sont que des bâtiments et des poteaux mais c'est LONDON !!

     

    Et le périple continue avec l'arrivée à la gare : une merveille d'architecture du XIXè siècle ! Les valises sont impressionnées car elles ont entamé un cursus d'histoire de l'art et de l'architecture (en vrai, elles sont rangées à côté d'une encyclopédie sur le sujet, mais chut, elles sont susceptibles...)

    Fantaisie 10 Fantaisie 10 Fantaisie 10

    Et l'aventure se poursuit, à la recherche d'un bus (on dit ici "a bus", facile on vous dit !) mais pas évident de trouver l'arrêt le plus proche...

    Fantaisie 10Fantaisie 10Alors, direction le métro qui est nettement plus simple à trouver ! Par contre, les valises sont un peu perdues sur les quais : "west" ? "east" ? Yes, but where is the boussole ? Bon en fait, quand on a un plan dans les mains, c'est beaucoup plus évident !!

    Et qui voit-on dans les couloirs ? 

    Fantaisie 10mais cela, les valises s'en moquent.................. Va comprendre !

    Plus tard, les valises émergent des entrailles du métro pour se retrouver dans le quartier du Old Vic Theatre qui est aussi celui de leur hôtel. Elles traînent leurs roulettes mollement : la fatigue se fait sentir !

    Fantaisie 10 Fantaisie 10 Fantaisie 10

    Puis soudain, un arrêt que les valises ne comprennent pas : elles restent bloquées devant ce bâtiment pendant de longues minutes (mais bon, une valise, ce n'est pas une montre, alors on en profite !)

    Fantaisie 10

     

    Fantaisie 10

    Fantaisie 10

     

     

     

     

     

    Fantaisie 10

     

     

     

    Fantaisie 10Après ce long arrêt, les valises entament leurs derniers mètres en direction de l'hôtel pour un repos mérité... 

    Au cœur de la nuit, alors que les valises dorment profondément, nous sommes revenues du théâtre où nous venions de vivre l'incroyable expérience du "Crucible" avec Richard Armitage ! Autant vous dire tout de suite que les valises se sont retournées pour se rendormir de suite. Il faudra qu'on les mette devant "Nord et Sud' juste pour voir leurs réactions : c'est agaçant à la fin cette indifférence quand nos étions au bord de la pamoison et en pleine surexitation !!!

     

    Bref, au tout petit matin, les valises, fraîches et disposes, nous réveillent afin de se préparer avant d'entamer le chemin du retour. Nous leur avons promis de faire le trajet de retour en bus pour qu'elles voient un peu Londres mais personne ne nous avait dit combien il est cher et compliqué de prendre le bus (surtout à 6h du mat et après une RA expérience !). Bref, nous revoilà dans le métro où nous parcourrons tous les grands sites...par en dessous. Les valises râlent un peu (ce sont des valises françaises, ne l'oublions pas !) mais continuent de transporter pyjamas et brosses à dent.

    Fantaisie 10Le périple est le même que la veille, mais dans l'autre sens, bien sûr ! Métro, train, avion et retour à la maison. Elles pourraient vous le raconter parce que nous, après avoir discuté de Richard Armitage et de son talent incontestable, on a dormi :)

     

    La seule revendication de nos valises ? Retourner à Londres et y rester un peu plus pour en profiter davantage !!

    Et qui sait : peut-être que notre Chouchou nous fera le plaisir de se produire à nouveau sur scène ???

     

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Une fantaisie écrite par Jolie Pensée et dédiée à la barbe de Richard qui nous fait tant rêver sur Facebook avec le mercredi baptisé "Holly Beard Day"

     

     Sainte Barbe

     

    Fantaisie 8

    Sur son doux visage tel le jardin suspendu

    Pousse cette belle barbe au charme inattendu

    Comme du velours, en une myriade de petits fils

    Elle est ce qui rend Richard un peu plus viril.

    Elle conquiert son visage sans jamais l’envahir,

    Le couvre d’une douceur nous faisant défaillir

    Et dans son cou, badine, elle vient dissimuler

    Un autre ornement : son charmant grain de beauté.                                    

                                               Fantaisie 8
    Fantaisie 8

    Quelques discrets brins argentés viennent s’y mêler

    Point vieillissants, gages d’une quarantaine assumée,

    Et sous l’admiration de la gente féminine

    Elle se fait charmeuse et sensuellement divine.

    On meurt d’envie d’y toucher, de la caresser

    Ou mieux, d’y déposer le plus doux des baisers,

    On la prie, on la vénère et éperdument

    Chaque mercredi, on cède à son charme envoûtant.

      Fantaisie 8
    Fantaisie 8

    Prions pour elle, pauvre barbe au tragique destin

    Qui au gré des envies d’un Richard assassin,

    Périra sous le fil aiguisé d’un rasoir

    Mais au lendemain, elle ressuscitera dans la gloire.

     

    Jolie Pensée, avril 2014

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Une fantaisie inspirée par le clip de One Republic "Say (All I need)", tourné à ... Paris !!!

    Et ce texte va bien à Guy de Gisborne...

    Do you know where your heart is ? 

    Do you think you can find it ? 

    Or did you trade it for something,

    Somewhere better just to have it ?

    Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Sais-tu où est ton cœur ? 

    Penses-tu pouvoir le trouver ? 

    Ou l'as-tu échangé pour quelque chose d'autre, 

    Quelque part tu peux mieux faire ?

    Do you know where your love is ?

    Do you think that you lost it ?

    You felt it so strong, but

    Nothing's turned out how you wanted

    Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Sais-tu où est ton amour ?

    Penses-tu l'avoir perdu ?

    Tu l'as senti si fort, mais

    Rien ne s'est déroulé comme tu l'espérais

    Well, bless my soul

    You're a lonely soul

    Cause you won't let go

    Of anything you hold

    Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Et bien, bénis mon âme

    Tu es une âme solitaire

    Car tu ne laissera pas partir

    Tout ce à quoi tu tiens

    Well, all I need

    Is the air I breathe

    And a place to rest

    My head

    Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Et bien, tout ce dont j'ai besoin

    C'est l'air que je respire

    Et un endroit pour reposer

    Ma tête

    Do you know what your fate is ?

    And are you trying to shake it ?

    You're doing your best and

    Your best look

    You're praying that you make it

     Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Sais-tu de quoi est fait ton destin ?

    Essayes-tu de le chambouler ?

    Tu fais de ton mieux et

    Ton plus beau regard

    Tu pries pour le réaliser

    Well, bless my soul

    You're a lonely soul

    Cause you won't let go

    Of anything you hold

     Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Et bien, bénis mon âme

    Tu es une âme solitaire

    Car tu ne laissera pas partir

    Ce à quoi tu tiens

    Well, all I need

    Is the air I breathe

    And a place to rest

    My head

     Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Et bien, tout ce dont j'ai besoin

    C'est l'air que je respire

    Et un endroit pour reposer

    Ma tête

    Do you think you can find it ?

    Better than you had it

    Do you think you can find it ?

     

     Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Penses-tu pouvoir le trouver ?

    Mieux qu'avant

    Penses-tu pouvoir le trouver ?

     

    Whenever the end is

    Do you think you can see it ?

    Well, until you get there

    Go on, go ahead and scream it

    Just say it...

     Fantaisie 7 Richard Armitage France

    Toutes les fois ou ça c'est terminé

    Penses-tu pouvoir le voir ?

    Et bien, jusqu'à ce que tu puisses

    Va-y, allez avance et crie le

    Dit le simplement...

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires

  •           LA CHOSE

     

    De toi, je ne puis me lasser

    Mais mue par la curiosité

    Je t'étale alors de toute ma prose

    Pour que tu daignes montrer... La chose

     

    A force de mots et tractations

    En toi grandit la conviction

    C'est alors que tu te dévêts

    Devant mes yeux éberlués

     

    Dissimulée sous des vêtements,

    Que tu retires sensuellement

    J'entrevois la chose en question

    Je suis sans voix, quelle émotion !

     

    De taille raisonnable, sans excès,

    Je me mets à t'envisager

    Je n'ose à peine te demander

    Du doigt de pouvoir y toucher

     

    La chose est douce et agréable

    Au toucher de mes doigts enviables

    Je vois qu'à ton regard mutin

    Tu aimes bien ce contact, coquin !

     

    Mon nouvel argument fait mouche

    Tu acceptes que j'y mette la bouche

    J'embrasse la chose à la folie

    Tu frissonnes, ris et te raidis

     

    Toutes les jolies choses ont une fin,

    Et moi je reste sur ma faim

    Tu remets sous son col roulé

    La chose au chaud dissimulée

     

    Mais qu'allez-vous penser Mesdames

    Cette chose-ci à votre grand dam

    N’est point ce que vous supposiez :

    C’est son petit grain de beauté

     

                                                                                                                                   LCG « Jolie pensée » oct 2013

      

             
         
     Fantaisie 7  
     Fantaisie 7   
        Fantaisie 7    Fantaisie 7         

       Photos avec l'aimable autorisation de RichardArmitageCentral.co.uk et RichardArmitageNet.com

    Lien vers le 2ème poème de Jolie pensée sur le retour de la chose

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  Ballade pour Lucas North 

    D'après une idée d'Amanda 

     

    DEEP PURPLE                       Walk On             (Passe Ton Chemin)

    If you don't like what you see
    Si tu n'aimes pas ce que tu vois
    If you can do better than me
    Si tu peux faire mieux que moi
    You better walk on
    Tu ferais mieux de passer ton chemin

    Fantaisie 6 Richard Armitage

    Fantaisie 6 Richard Armitage

    If the road before you winds
    Si les routes serpentent devant toi 
    Obscuring all the signs
    Obscursissant tes perceptions
    You better walk on
    Tu ferais mieux de passer ton chemin

     

    You mean more to me   
    Tu es plus pour moi
    Than just a pretty face  
    Qu'un joli visage
    I won't hold you down
    Je ne vais pas te retenir
    You need a little space
    Tu as besoin d'un peu de liberté
     Fantaisie 6 Richard Armitage
     Fantaisie 6 Richard Armitage

    You know I don't like to fight       
     Tu sais que je n'aime pas me battre
     No matter who's wrong or right
     Peu importe qui a tort et qui a raison
     You better walk on
     Tu ferais mieux de passer ton chemin
     (You better walk on)

    I don't mean to bring you down     
    Je ne vais pas te retenir
    No matter who's wrong or right
    Peu importe qui a tort et qui a raison
    You better walk on
    Tu ferais mieux de passer ton chemin
    (You better walk on)

     

    Fantaisie 6 Richard Armitage
     Fantaisie 6 Richard ArRmitage         You've been troubled

    Tu as été troublé
    Sleeping through the night
    Dormir toute la nuit
    Deal with it in the daytime
    Mélange ça à ta journée
    Then you can turn off the light
    Et tu pourras éteindre la lumière

    (You better walk on)

            Girl I tried Chérie j'ai essayé

    You know I tried
    Tu sais que j'ai essayé
    While I cried, you lied
    Pendant que je pleurais, tu t'allongeais

    You better walk on
    Tu ferais mieux de passer ton chemin

     Fantaisie 6 Richard Armitage
    Fantaisie 6 Richard Armitage Well the heart inside me burns
     Mon coeur brûle à l'intérieur
     And the world around me turns
     Et le monde tourne autour de moi
     You better walk on
     Tu ferais mieux de passer ton chemin
     You better walk on
    It won't be right away
    Cela ne sera pas tout de suite
    We'll meet again someday
    Un jour nous nous retrouverons
    You better walk on
    Tu ferais mieux de passer ton chemin
    You better walk on
     Fantaisie 6 Richard Armitage
     Fantaisie 6 Richard Armitage When the shine wears off
    Quand la dorure s'écaille
     And he's on to something new
     Et qu'il est sur un nouveau coup
     Try not to think about
     Essaye de ne pas penser
    How good I was to you
     A quel point j'étais bon envers toi

     

    You better walk on    Tu ferais mieux de passer ton chemin

    You better walk on   Tu ferais mieux de passer ton chemin

    You better walk on   Tu ferais mieux de passer ton chemin

    Better walk on              Mieux vaut passer ton chemin

    Walk on                              Passe ton chemin

     

     Crédit photos Richard Armitage Net

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Parce que tous les admiRAteurs et admiRAtrices de Richard Armitage sont les bienvenu(e)s, nous sommes RAvies de vous pARler de MARie qui nous a envoyé ce texte mystARieux...

    Qui peut faire mieux ? On attend vos pRApositions !!

     

    Richard Armitage par Robert AscroftCe matin en écoutant la radio sur ma vieille radiocassette que j’avais eu au rabais, un journaliste rabâchait des informations d’une façon raciste. Personne ne pouvait donc lui rabattre le caquet à ce rabat-joie ? J’éteignais le radioréveil et allais prendre une rapide douche pour me réveiller, étant un peu au radar puis m’enduisais de crème raffermissante. Un dernier raccord maquillage histoire de se ravaler la façade et je m’habillais d’un chemisier ravissant bien que rapiécé et d’un pantalon que j’avais raccommodé mais qui ferait l’affaire. 

    Arrivée dans ma voiture toute rabougrie à laquelle était attelée une caravane rafistolée, je mettais un peu le radiateur pour ne pas avoir froid et démarrais.

    Je pris un raccourci et arrivais dans mon magasin CORA . Et là, dans le rayon fruits et légumes près des betteraves, je le vis, raffiné dans sa tenue de tennis, si racé avec sa raquette à la main ! C’était bien lui : Richard en personne ! Richard était devant moi, parlant au téléphone. Il raccrocha et d’une voix radoucie me demanda si je pouvais le renseigner sur le prix des radis… Je me sentie soudain comme sur un radeau en pleine mer et me mis à radoter et à raconter n’importe quoi, incapable de ramener mon cerveau à la raison. De ma bouche sortait une rafale de mots incompréhensibles que je n’arrivais pas à ravaler ! Je râlais et enrageais d’être raide comme un piquet devant lui alors que j’aurais dû ramper vers lui ! Un raz de marée sanguin coulait dans mes veines et je me sentais soudain raplapla ! Il me sourit, prenant un air rassurant. Je ne pouvais rater telle occasion et lui répondis « qu’importe le prix vous n’êtes sûrement pas radin ! ». Il me regarda comme me passant aux rayons X. J’en rougissais, ramenant une mèche de cheveux derrière mon oreille. Il était si beau que j’avais envie d’arracher voracement ses vêtements comme rarement cela m’étais arrivé ! Je ne voulais pas passer pour une racaille et le renseignais sur le prix des radis qu’il voulait acheter. Il me demanda alors de le raccompagner jusqu’à la caisse centrale ce que je fis, ravie ! Mais arrivée là, je trébuchais sur un rat mort trainant dans le magasin et m’écrasais radicalement dans ses bras musclés. Il me ramassa et pas du tout rancunier me donna son numéro de téléphone sur un papier racorni et y nota un rancard pour aller au restaurant et faire une randonnée !

     

    Imaginez-moi, toute ragaillardie et si je vous raconte cette histoire invraisemblable c’est juste pour que vous comptiez les « ra » contenus dans ce texte !

    Photo Robert Ascroft, merci à RAnet

    Partager via Gmail

    1 commentaire